mardi 23 avril 2024
Le lexique savoyard

Et si on parlait savoyard : L’été

été
Photo : Romadope

Alors que le rayon solaire chauffe doucement les versants des Alpes et que les pâquerettes habillent les prairies, l’été en Savoie dévoile ses charmes irrésistibles. Une saison que nous, Savoyards, attendons avec impatience chaque année, profitant de ses longues journées pour nous prélasser au bord des lacs, randonner sur les sentiers de montagnes ou encore déguster nos produits locaux au soleil couchant. Dans cet article, nous explorerons les particularités de l’été en Savoie, à travers nos mots et nos expressions uniques qui dessinent un portrait authentique de cette remarquable saison. Proposé en partenariat avec l’Institut de la langue savoyarde, nous vous invitons à découvrir l’été en Savoie, dans le langage pittoresque de notre belle région.

L’été bat son plein

Le savoyard est plus à l’aise avec le froid qu’avec le chaud, et du coup le savoyard aime bien râler. Se il povêt a muens nêvre, et il dirait l’inverse évidemment en hiver !

L’été, le soleil, en Savoie on a tout !

Après avoir bien râlé, place à l’action !

On va aller se rafraîchir u lèc, profiter de l’été, d’ailleur pour dire que l’on profite de l’été, nous allons pouvoir dire nos alens ètivar

Pour profiter de la jornâ on se prépare une bonne tâca. On se trouve un endroit loin de la foule pour sè bâgnér, luen du mondo, entassés les uns sur les autres. On sè repôse u solely por brenir et lorsqu’on en a assez de l’eau, on va manger una gllacèta en attendant la fraîcheur de la soirée arriver, que l’on appelle la sèrana.

Quel est votre lac préféré pour en profiter ? 

Lo lèc Lèman, lo lèc du Borgèt, lo lèc D’Èneci, lo lèc d’Égabèlèta

Le Monchu d’hiver et le Monchu d’été

Vous le savez, le mot “Monchu” (écriture à la française) est entré dans le dictionnaire français. L’été ne fait pas exception, et los monsiors (écriture en arpitan savoyard) nous font toujours autant rire, on se moque d’eux quand ils mangent une fondue en terrasse dans le vieil Annecy sous 37° dégrés u grôs du chôd-temps c’est à dire au plus fort de l’été, mais au fond on les aime bien.
Sinon de qui pourrions-nous nous moquer, on at fôta de lor por rire, pas¹ ?

Vous aussi vous avez des anecdotes comme celle-là ? 

Proposition de traduction des parolesété vindieude DJ Matafan.

O’est lo chôd-temps en Payis de Savouè, o’est lo chôd-temps on vat fâre la rioula, o’est lo chôd-temps, vas-y dètend tè, ouè o’est lo moment, profita, profita.

O’est lo chôd-temps en Payis de Savouè, o’est lo chôd-temps on vat fâre la rioula, mon *gars garçon, ma *nana felye, fôt que t’èyes /la banana/ de l’acuèt, mèt tes mans sur lo bassin et des vat-et-vint.

Vocabulaire :

 

¹ Ici le “pas” voulant dire “n’est-ce pas?” comme dans u revêre pas? a revér pas/ a revêre pas souvent écrit /à la française/  en pseudophonétique  “arvi pâ” 

Lèc : lac

Chôd-temps : été

Gllacèta : crème glacée

Beséclles de solely : lunettes de soleil

Malyot de bagne : maillot de bain

Brenir : bronzer

Ètivar : profiter de l’été

Du chôd-temps : estival

Tâcar : pique-niquer

Tâca : pique-nique

Sèranna : soirée, fraîcheur du soir

Rioula : fête

On at fôta de lor : on a besoin d’eux

La jornâ : la journée

Luen du mondo : loin du monde

Sè reposar : se reposer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.