mardi 18 juin 2024
Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ? : L’histoire de la ville d’Albertville

Albertville
Photo : Julie Foissard - Mairie d'Albertville

Située à la croisée de quatre vallées, la Combe de Savoie, la Tarentaise, le Val d’Arly et le Beaufortain, Albertville a toujours été un lieu de passage très fréquenté. Son emplacement stratégique, à la confluence de l’Isère et de l’Arly, fait que la ville s’est développée en fond de vallée. Albertville s’est construite au fil du temps, au gré de l’histoire de France et de Savoie.

Les origines d’Albertville

La première occupation du site d’Albertville date de l’Âge du Bronze. En 1873, on y retrouve en effet des traces d’activité industrielle avec des outils datant de l’époque.

Le territoire des Allobroges, installés dans la région vers 500 av. JC, fut conquis par les Romains en 121 av. JC. Le site d’Albertville se situait alors à la croisée de deux voies romaines menant à Vienne : l’une depuis Genève et l’autre depuis Rome. On peut encore y voir, de nos jours, des vestiges de l’époque gallo-romaine à Gilly s/Isère. Avec les différentes invasions, s’ouvre une période d’insécurité et de guerre se prolongeant du Ve au Xe siècle.

Photo : Mairie d’Albertville

Située au carrefour des vallées alpines, la ville de Conflans avait une véritable position stratégique, qui lui a permis de se défendre convenablement et de s’étendre économiquement. Au temps de cette prospérité commerciale, le passage de la voie romaine reliant Milan à Lyon et à Vienne permit des échanges entre la plaine et la montagne. À la fin du XIIe siècle, la région d’Albertville était très fréquentée par les pèlerins se rendant à Rome. Les Chevaliers de St Jean de Jérusalem de la commanderie de Chambéry fondent alors un établissement hospitalier afin d’accueillir pèlerins et voyageurs. Il est placé en face de Conflans. Au XVIIIe siècle, les travaux d’endiguement de l’Arly et de l’Isère favorisent la construction d’habitations et le développement de l’agriculture en Combe de Savoie. L’Hôpital devient, pendant quelques temps, un port fluvial pour le commerce du bois descendant du Val d’Arly. À la Révolution française, le département du Mont Blanc est créé puis sera restitué à la Sardaigne en 1815. En 1836, le roi Charles-Albert fonde Albert-ville par la réunion des deux bourgs (Conflans et L’Hôpital). Après l’annexion de la Savoie par la France en 1860, la ville devient une sous-préfecture.

Le développement progressif de l’industrie, du tourisme et des sports d’hiver vont considérablement participer à l’essor d’Albertville. Grâce à son expansion, la ville pourra accueillir les XVIe Jeux Olympiques d’hiver en 1992, événement qui lui donne une renommée mondiale. Elle se dote alors d’un parc sportif avec la Halle olympique, où se trouve notamment la patinoire. La vasque olympique, où a brûlé la flamme pendant toute la durée des jeux, est toujours visible dans le Parc. 

Photo : Julie Foissard – Mairie d’Albertville

Une ville d’art et d’histoire

Riche de son histoire et de son patrimoine, Albertville est labellisée « Ville d’art et d’histoire » depuis 2003. Elle a su, en effet, conserver de beaux témoignages de son passé, de la cité médiévale de Conflans et ses églises, à la reconquête de son fort et son parc olympique. Conflans a conservé, au sein de son enceinte médiévale, des ruelles étroites, de vieilles enseignes, des échoppes, ainsi que des traces des différents artisans qui y travaillaient. On peut aussi y visiter son église de Notre Dame de l’Assomption. Le Musée d’Art et d’Histoire, classé monument historique, retrace l’histoire de la vie en Savoie, de l’époque gallo-romaine jusqu’à nos jours. Il offre aux yeux du public des collections très variées d’archéologie, de beaux-arts, d’art sacré, ou encore d’ethnographie.

En contrebas, le long de l’Arly, l’Albertville « moderne » étend ses habitations des XIXe et XXe siècles, ses structures olympiques et son église Saint Jean-Baptiste, signes de sa prospérité.

Photo : Julie Foissard – Mairie d’Albertville

Le sport à Albertville

Accueillir un jour les Jeux Olympiques d’hiver dans le plus grand domaine skiable au monde était une évidence pour la ville d’Albertville. En effet, les trois vallées et leurs 500km de pistes équipées et l’Espace Killy (s’étendant de Tignes à Val d’Isère) et ses 300km de pistes, La Plagne et Les Arcs offrant les domaines skiables les plus étendus d’Europe, tout comme les Saisies avec ses multiples possibilités de ski de fond, dans les Alpes du Nord, face au Mont-Blanc, tout cela ne pouvait qu’attirer les amateurs de sport en général, et qui plus est les sportifs de haut niveau, à échelle nationale et mondiale.

En dehors des sports d’hiver, le Parc de la Vanoise propose aux promeneurs un espace naturel préservé de 53 000 hectares. Avec ses sommets allant de 1 700 à 2 400 mètres, les parcours de randonnée, en forêt ou en altitude, sont innombrables. Les itinéraires du Beaufortin, de la Vanoise ou du Mont-Blanc sont également à portée de main.

 Labellisée « territoire vélo », la ville bénéficie d’aménagements adaptés et offre également des possibilités d’itinéraires « cyclo ». La variété des terrains est impressionnante, de la « véloroute » du lac d’Annecy aux grands cols alpins. De nombreuses manifestations cyclistes ont profité de cet aménagement, comme le Tour de France, les Coupes du Monde UCI de VTT Trial et d’autres encore.

En Savoie, les sports olympiques, les loisirs et les compétitions sont ancrés dans les traditions depuis des décennies.

En accueillant les XVIe Jeux Olympiques en 1992, Albertville a tourné une page dans l’histoire des Jeux Olympiques. Ces Jeux ont été ceux de l’audace, de la jeunesse et de la technologie au service des plus belles réalisations. Ils ont marqué l’époque et ont eu un retentissement sur la renommée de la ville et, à plus grande échelle, du pays, notamment grâce à la contribution de milliers de volontaires (avec la participation de « Bénévoles 92 », l’association qui regroupe les bénévoles des JO et aident encore aujourd’hui sur de nombreux événements).

Photo : Julie Foissard – Mairie d’Albertville

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.