samedi 18 mai 2024
Le saviez-vous ?

Le Saviez-vous ? : Le musée d’Art et d’Histoire à Conflans

La Maison Rouge à Conflans et Musée d’Art et d’Histoire
Photo : Allan Kinic

Labellisée « ville d’art et d’histoire » depuis 2003, Albertville, et plus largement la région de Savoie, recèle de trésors à découvrir, tirés de son patrimoine, son histoire et son architecture. Albertville est en effet l’héritage de siècles d’histoire et s’est construite par étapes. C’est ce que nous pouvons découvrir au sein du Musée d’Art et d’Histoire à Conflans.

L’héritage de la Savoie, et plus particulièrement d’Albertville

Albertville tire son origine de la ville de Conflans ou « ville du haut », dont la position stratégique au carrefour des vallées alpines a permis l’essor sur le plan défensif et économique. Au fil des siècles, la région s’est étendue et a pris de l’importance. Un établissement hospitalier accueillant les pèlerins est créé à la fin du XIIe siècle et attire de nombreux passants. Des travaux d’endiguement de l’Arly et de l’Isère au XVIIIe siècle favorisent ensuite l’implantation de l’habitat humain et le développement de l’agriculture en Combe de Savoie. Le département du Mont-Blanc est créé après la Révolution française puis en 1860, après le rattachement de la Savoie à la Sardaigne, la ville d’Albertville devient une sous-préfecture. Depuis le XIXe siècle, le développement progressif de l’industrie, du tourisme et des sports d’hiver transforment progressivement la ville sur le plan social, technique et industriel. L’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 1992 à Albertville sont une véritable consécration pour la ville et contribuent à l’inscrire dans les annales de l’histoire.

Photo : Mordus 2 Savoie

Un héritage aux bons soins du Musée d’Art et d’Histoire

Le musée d’Art et d’Histoire est situé au cœur de la cité historique de Conflans, dans la Maison rouge, somptueuse demeure datant du XIVe siècle et tirant son nom de son matériau de construction, la brique, inspiré des palais italiens. La Maison rouge servit successivement de maison privée, de caserne puis d’hospice, avant de devenir un musée en 1936, à l’occasion du centenaire de la ville d’Albertville. À l’époque, seule une pièce de l’hospice était transformée en musée mais, fort de son succès, celui-ci n’a cessé de se développer jusqu’à occuper l’ensemble du bâtiment. L’exposition permanente de ce musée raconte l’histoire d’Albertville et de ses environs, de l’Antiquité gallo-romaine au début du XXe siècle. Le musée est officiellement reconnu musée de France par le ministère de la Culture.

Photo : Mordus 2 Savoie

La richesse du patrimoine savoyard

Avec ses chefs-d’œuvre d’art sacré ou ses objets de la vie rurale, le musée témoigne en effet de la richesse du patrimoine savoyard, de l’histoire de l’Antiquité jusqu’au développement des sports d’hiver. Le musée est divisé en plusieurs étages et départements. Sur le plan archéologique, une salle relate l’histoire antique d’Albertville depuis les fouilles réalisées sur le site de la villa gallo-romaine de Gilly-sur-Isère. Pour la partie « histoire contemporaine », une exposition revient sur les événements marquants de l’histoire de la ville au XIXe siècle. Deux salles sont consacrées à l’art sacré, évoquant la place de la religion catholique en Savoie dans le quotidien des habitants, comme dans les productions artistiques locales marquées par l’esthétique baroque. Le musée évoque aussi le mode de vie des populations de Savoie au cours de ce XIXe siècle à travers l’exposition de pièces de mobiliers et la présence de deux intérieurs reconstitués. L’importance de l’agriculture dans l’économie savoyarde est soulignée dans son combat avec la pente, dans une salle du second étage. Une section est ensuite dédiée aux savoir-faire emblématiques du territoire savoyard : le travail du bois, le travail textile ou la poterie, par exemple. Enfin, la dernière partie du musée retrace l’histoire des équipements de ski depuis leur création en tant que moyen de transport, mais aussi le développement des sports d’hiver qui ont grandement contribué à la notoriété de la ville et de la région.

Photo : Mordus 2 Savoie

Sur un parcours pouvant aller de 30 minutes à 1h30, les visiteurs ont ainsi accès, au cours de visites guidées ou avec le support d’audioguides mis à disposition, à cet héritage remontant à l’époque médiévale et participant à cette grande richesse qui a contribué à la construction d’une ville et de toute une région. Des ateliers organisés dès l’âge de 6 ans, ainsi que des jeux de piste, permettent aux enfants de participer de manière ludique. Le musée est donc accessible à tout type de public.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.