mardi 18 juin 2024
Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ? : L’histoire du chien Flambeau

chien Flambeau
Photo : Mélanie Desplanches

L’histoire du chien Flambeau est une vraie histoire d’un chien qui s’est montré héroïque auprès du 99ème régiment d’infanterie alpine. En effet, chaque jour, le chien jouait le rôle de vaguemestre et livrait le courrier aux soldats, et ce peu importe les embuches sur son chemin. Ce chien voit sa mémoire honorée tous les ans depuis sa mort en 1938.

Le chien Flambeau : qui est-il ?

Le chien Flambeau est né en 1928 à Lyon. Adopté par un facteur, c’est lui-même qui lui a attribué ce nom « Flambeau » dès son adoption. Le facteur a rapidement appris son métier à son chiot durant les mois de printemps, d’été et d’automne. L’objectif du facteur était de rendre Flambeau autonome pour qu’il puisse livrer seul le courrier aux soldats en hiver au Fortin de Sollières. En effet, à chaque saison hivernale, le facteur devait grimper au sommet du Mont Froid afin de livrer les lettres et les colis aux soldats qui surveillaient les frontières de la France et de l’Italie. Cette mission devenait difficile pour le facteur qui était chaque hiver confronté aux tempêtes de neige et aux très basses températures.

Le chien a rapidement pris sa mission au sérieux et chaque hiver, il quittait la poste à 10 heures afin de porter le courrier aux soldats. Sur son trajet, le chien était confronté à bon nombre d’embuches. Fossés, corniches de neige et avalanches rendaient régulièrement sa mission dangereuse. Cependant, Flambeau accomplissait sa mission avec un sens du devoir irréprochable.

Le meilleur ami des soldats

Les soldats ont ensuite décidé d’installer un télégraphe afin de rendre l’accès au sommet plus facile. La mission de Flambeau est donc devenue inutile, au grand désespoir du chien. Ne souhaitant pas interrompre sa mission aussi facilement, Flambeau a décidé un matin d’hiver de monter quand même au Fort. Cependant le chien est resté plusieurs jours à la porte du fort dans le froid, sans nourriture ni boisson. Au bout de quelques jours, les soldats ont retrouvé Flambeau à la porte du fort en très mauvaise santé. Ils l’ont soigné et lui ont permis de retrouver la forme après quelques jours de convalescence.

Redevable des soins que les soldats lui ont apportés, Flambeau a décidé de ne plus les quitter. Lors d’une sortie en montagne, les hommes de l’armée se sont retrouvés pris au piège dans une avalanche. Avec beaucoup de courage et de fidélité, Flambeau a secouru les soldats un à un. Et cela en les sortant de la neige. Ce secourisme lui a valu de devenir le premier chien d’Avalanche et d’être décoré pour ses mérites.

Les hommages à Flambeau

Flambeau est décédé en 1938, après avoir été fidèle à l’armée durant 10 années. A titre d’hommage, les chasseurs alpins organisent un hommage en sa mémoire au milieu du village de Lanslebourg où un monument a été installé pour lui.

Photo : Mélanie Desplanches

Le mémorial du Chien Flambeau est visitable au centre du village de Lanslebourg-Mont-Cenis. L’accès au mémorial est libre et ouvert toute l’année et tous les jours. Sur la plaquette de la SPA de Savoie placée en 1954, il est possible de lire : « Passant, je suis autre chose qu’un monument, peut-être plus qu’un symbole, je suis un exemple »

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.