mardi 23 avril 2024
Actus savoyardes

Interview : Romain Viviani, Météo Tarentaise

Romain Viviani
Photo : Romain Viviani

Les précipitations ne sont pas dominantes en ce moment sur la Savoie. L’occasion de s’intéresser d’un peu plus près à la météo, notamment avec le fondateur de Météo Tarentaise : Romain Viviani.  La rédaction de Mordus 2 Savoie est partie à sa rencontre dans le cadre d’une interview que nous proposons de découvrir dès maintenant.

L’interview de Romain Viviani

Mordus 2 Savoie : Bonjour, est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots ?
Romain Viviani :
Je m’appelle Romain Viviani, j’ai 33 ans et je suis chef d’entreprise dans le secteur des paysages.

Mordus 2 Savoie : Depuis combien de temps es-tu intéressé par la météorologie ?

Romain VivianiJe suis intéressé par la météorologie depuis ma toute petite enfance. Dès mes premières années, je regardais le temps à travers la fenêtre et en particulier les chutes de neige. Puis, j’ai commencé à m’intéresser à la prévision météorologique il y a environ quinze ans, passant des heures à étudier les modèles qui nous sont à disposition.

Mordus 2 Savoie : Tu as une page Facebook « Météo Tarentaise » est-ce que tu pourrais nous en dire un peu plus ?
Romain VivianiEn effet, ma page Météo Tarentaise a été créée le 31 décembre 2017 suite à plusieurs demandes de personnes vivant sur La Rosière, où j’ai un pied-à-terre. Je pensais seulement pouvoir aider les gens de ma commune ou des communes aux alentours, mais des personnes m’ont demandé des prévisions pour la vallée, puis pour des massifs etc. et j’ai ainsi créé Météo Tarentaise pour englober toute la Tarentaise et la Haute Tarentaise. J’ai eu des demandes pour aller plus loin dans les localités, mais j’ai décidé de ne pas aller plus loin pour me focaliser vraiment sur la Tarentaise et la Haute Tarentaise.

Mordus 2 Savoie : Qu’est-ce qu’il y a de plus interessant dans les prévisions météo ?
Romain VivianiC’est l’analyse globale de l’hémisphère Nord, et l’étude des répercussions sur l’Europe et la France, avant d’approfondir le sujet sur la Savoie. Nous pouvons ainsi affiner nos recherches sur les régions de la Tarentaise et de la Haute-Tarentaise, car leur climat peut parfois être très différent des autres régions de la Savoie en fonction des différents flux atmosphériques.

Mordus 2 Savoie : Est-ce que c’est la portée de tous de comprendre les base de la météo ?
Romain VivianiÀ la portée de tous le monde, je ne sais pas, mais après avoir passé de nombreuses heures à chercher des explications sur les cartes météo sur internet, je pense que les bases peuvent être comprises par une très large population. Cependant, pour la prévision météorologique, c’est une toute autre histoire. Cela nécessite des années d’analyse des modèles avant de pouvoir faire la prévision la plus précise possible, même si en matière de météo, rien n’est certain.

Mordus 2 Savoie : Tu as un projet de monter une station météo en Tarentaise, tu pourrais nous en dire un peu plus ?
Romain VivianiAlors pour commencer, ce n’est pas une station météo mais plusieurs capteurs météo. En effet, les stations météo globales (température, pression, vent, pluie, pression…) ne sont pas fiables en montagne et surtout en haute montagne, du fait des expositions en crêtes et sommets qui faussent notamment, à cause du vent, différentes données comme la pluie ou les pressions en fonction des altitudes de montagne et de haute montagne. Je me suis donc dirigé vers des capteurs météo qui diffusent température, humidité et point de rosée en direct.

Au jour d’aujourd’hui, nous avons installé les premiers capteurs, essentiellement pour des raisons logistiques en Haute Tarentaise (2 à la Rosière et 3 aux Arcs, sur différentes altitudes). D’ici quelques semaines, un site internet devrait voir le jour avec les relevés de ces différents capteurs sur une carte en temps réel, avec leur point géographique. Ces données seront aussi archivées tous les jours, toutes les semaines, tous les mois et tous les ans, dans une véritable armoire climatologique. Des tableaux climatologiques seront aussi créés.

Sur du court terme, je souhaite installer 7 à 8 capteurs, quelques-uns encore en Haute Tarentaise, puis je me dirigerai d’un point de vue logistique en deuxième partie, en fonction des saisons, dans la vallée de la Tarentaise. Bien entendu, ces capteurs sont aussi des investissements. Ils sont en moyenne à 300/320 € avec la quincaillerie pour les installer, ainsi qu’un abonnement d’une cinquantaine d’euros par an et par capteur pour héberger les données. Ce sont bien entendu des coûts et, au jour d’aujourd’hui, une cagnotte a été mise en ligne sur Leetchi que vous retrouverez en bas de la page. Nous sommes, ce soir, à près de 1000 € de dons de financement.

Je rappelle que tout le monde peut nous rejoindre pour financer ces capteurs, le but étant dans les prochaines années de recouvrir une bonne partie du territoire de la Tarentaise et de la Haute Tarentaise, avec pourquoi pas 15 à 20 capteurs installés. J’invite aussi les domaines skiables, comme le domaine des Arcs/Peysey l’a fait, à financer, pourquoi pas, des capteurs ou à participer au projet partiellement. Ces données, je le répète, seront visibles par tout le monde et gratuitement !

Une petite explication technique aussi : ces capteurs sont totalement autonomes et diffusent les données par le réseau Lora d’Orange. J’invite aussi toutes les entreprises qui travaillent en fonction de la météo (déneigement, randonnées, tourisme, école de ski, etc…) à me contacter pour étudier les possibles installations d’un point de vue financier et logistique.

Mordus 2 Savoie : Pourquoi la Tarentaise spécialement ?
Romain VivianiLa Tarentaise et la Haute Tarentaise se distinguent par la qualité des données et la visibilité qu’elles offrent.

Mordus 2 Savoie : Est-ce que tu pourrais nous donner les prévisions pour 2050 ? Histoire de montrer qu’un savoyard est aussi fort qu’Évelyne Dhéliat !
Romain VivianiJe ne m’aventure pas à faire des prédictions si lointaines, même si nous savons tous que le réchauffement climatique est bien présent et encore plus avancé que nous le pensons. Des exemples de cela incluent la pluie qui tombe de plus en plus haut en altitude pendant l’hiver, des périodes sèches de plus en plus longues et des températures de plus en plus chaudes au cours des prochaines décennies. Mais attention, nous ne serons pas à l’abri de nombreux hivers encore bien enneigés, du moins espérons-le !

Vous souhaitez en savoir plus sur Météo Tarentaise ?
Rendez-vous sur la page Facebook https://www.facebook.com/MeteoTarentaise
Et sur la cagnotte Leetchi https://www.leetchi.com/fr/c/lNLA8NVD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.