mardi 18 juin 2024
Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ? : L’histoire de Jules Carret

Jules Carret
Photo : Mairie de Val d'Arc

Alors qu’il était prédestiné à une carrière de médecin, Jules Carret s’est également fortement impliqué en politique pendant plusieurs années. Travailleur acharné, il a été le fondateur de plusieurs journaux savoyards. Jules Carret s’est également impliqué dans des causes qui ont permis de grandes avancées et d’être reconnu pour son travail.

Jules Carret : biographie

Né le 10 janvier 1844 à Aiguebelle, il est le fils d’Antoine Carret et de Mariette Martin. Il a étudié au collège de Chambéry avant de s’inscrire dans l’académie de marine de Gênes et de se rediriger vers l’Académie d’armes savantes de Turin (à cette époque, la Savoie n’était pas un département français, mais une partie des Etats de Savoie). Après avoir été blessé lors de la Bataille de Volturno, Jules Carret est déclaré inapte aux combats et décide de se diriger vers des études de médecine à Paris.

En parallèle de ses études à la Faculté de médecine de Paris entre 1863 et 1869, Carret s’exerce en écriture et débute la rédaction d’articles pour différents journaux : le Courrier de France, Rive Gauche, ou encore École de France. À la suite de ses études en médecine, il décide de se présenter en politique et obtient les suffrages des élections municipales et législatives.

Carrière politique

De 1870 à 1878, Jules Carret est élu conseiller municipal de Chambéry, ville qu’il connaît bien pour y avoir passé son enfance. En 1883, il remporte l’élection du député de la Savoie et occupera le mandat jusqu’en 1889. De nouveau élu conseiller municipal de la ville de Chambéry en 1892, il conservera son mandat pour une durée de 14 ans.

Durant sa carrière politique, Jules Carret a prôné entre autres la médecine pour tous, l’égalité des chances entre les filles et les garçons, le divorce à consentement mutuel et le suffrage universel. Tranché dans ses positions et ses convictions, il a longtemps dérangé les autres politiques.

Jules Carret est le fondateur de plusieurs journaux savoyards

Considéré comme un travailleur acharné à la recherche d’expériences, il fonde plusieurs journaux locaux :

  • L’indépendance de Savoie en 1871,
  • La Savoie Républicaine en 1872,
  • La Savoie Radicale en 1878,
  • Franc Parleur en 1895.

Son souhait de faire avancer la science

Passionné de recherches et ayant la soif d’apprendre, Jules Carret commence à s’intéresser à l’archéologie dans les années 1880. Après avoir prospecté à plusieurs reprises différentes grottes savoyardes dans le cadre du Congrès Préhistorique de France, Jules Carret décida d’acheter une grotte sous le col de la Doria à Saint-Jean-d’Arvey. En 1886, il se retrouve propriétaire de la Grotte. Il décide d’y entreprendre des fouilles qui le feront découvrir un squelette entier dont les origines remontent à 2 000 ans avant Jésus-Christ.

Au décès de Jules Carret en 1912, la ville de Chambéry hérite de la grotte et de sa collection qui représente près de 350 pièces classées. Celles-ci ont ensuite été pillées et ont disparu du patrimoine chambérien.

La Grotte à Carret peut aujourd’hui être visitée librement par les touristes. 1h à 1h30 de marche sont nécessaires pour accéder à la grotte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.